Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prévessin-Moëns, une commune pour tous

CFG et budget communal

Lors de sa séance de février 2014, le conseil municipal a voté le budget primitif. L'une des ressources majeures des communes gessiennes est constituée par la Compensation Franco-Genevoise (CFG) : http://prevessinmoensunecommunepourtous.over-blog.com/2014/01/la-cfg-une-particularité-au-coeur-du-budget.html . Bien que de plus en plus de communes (pays bellegardien et au delà puissent prétendre à une part de CFG, celle-ci continue à la hausse pour la commune de Prévessin-Moëns , comme le montre le graphique ci-dessus.

Published by Equipe Laurenson - - Budget

commentaires

CFG 19/03/2014 20:50

jeudi 01.03.2012, 14:00

CFG : les élus gessiens adoptent à l'unanimité une motion contre la nouvelle clef de répartition





« Il faut monter au créneau, sinon les conséquences financières seront funestes pour le département de l'Ain avec une perte sèche de 4 749 000 euros dès 2013 ! » s'insurge Etienne Blanc, qui citera à titre d'exemple comparatif le coût de l'amortissement du tram de St-Genis, ou encore, le montant provisionné pour les infrastructures routières par le département de l'Ain ces 4 dernières années.


.. de 3,8 millions d'euros. Concernant le Pays de Gex, « cette décision de réforme, si elle est prise, menacera l'équilibre budgétaire des communes et notre capacité d'investissement à conduire la création des équipements lourds nécessaires à la population. » Pour éviter d'en arriver là, les élus de la communauté de communes du Pays de Gex affichent d'ores et déjà leur intention de contester par les chiffres les velléités haut-savoyardes. Pour se défendre dans cette bataille inter-départementale, les Gessiens entendent démontrer que la CFG ne peut pas se calculer uniquement sur le nombre de frontaliers, mais doit également prendre en compte les "cernois", les fonctionnaires internationaux, et surtout quantifier sérieusement la population de résidents "secondaires" suisses, appelés "Suisses fantômes" en constante augmentation sur le Pays de Gex : « C'est un phénomène qui prend de l'ampleur chez nous, jusqu'à représenter près de 25 % dans certains quartiers de Divonne ! » selon Etienne Blanc, qui a rappelé que ces "faux résidents secondaires" n'étaient pas contraints par la législation française de déclarer ces résidences pourtant principales, la cour européenne de justice jugeant cela discriminatoire, « juridiquement, c'est encore très compliqué, mais les choses avancent dans ce domaine. Avec l'aide du conseil général et de la préfecture, nous devons en faire la chasse ! » L'union faisant la force, les élus gessiens ont adopté à l'unanimité le 23 février dernier une motion reprenant ces différents arguments afin de demander expressément au Conseil général de l'Ain de défendre coûte que coûte ce taux de 24 % ; une motion qui devrait également être signée par l'ensemble des communes gessiennes et bellegardiennes dans les jours à venir.
Mais si l'unanimité apparente et nécessaire, au-delà des clivages politiques, tant des élus gessiens, bellegardiens, que départementaux, s'impose comme une évidence sur le papier, certaines déclarations rappellent qu'il n'est pas toujours simple de mettre de côté ses idéaux politiques au profit de l'intérêt général, encore moins lorsque se profilent à l'horizon des échéances électorales majeures.
Le conseil communautaire du 23 février en est a donné un bel exemple : « Ce courrier de Christian Monteil date du 18 novembre 2011, comment se fait-il que la réaction du conseil général de l'Ain soit aussi tardive alors que Rachel Mazuir était forcément au courant ? » a lancé en préambule Etienne Blanc.
Tardive... et coûteuse renchérira Muriel Bénier (Thoiry), « puisque tous les élus gessiens ont reçu un courrier qui, d'une part, ne nous apprenait rien de nouveau, et d'autre part, représente au bas mot une somme de 3 000 euros uniquement pour le Pays de Gex ! » « Rachel Mazuir a été informé de ce courrier la semaine dernière, cette interprétation et cette présentation sont indignes de la part de Madame Bénier, c'est de la basse politique ! » répondra le vice-président Guy Maurin, 1er adjoint de Prévessin-Moëns, la commune du conseiller général de Ferney-Voltaire Jean-Paul Laurenson (majorité départementale). « La faute est d'abord à attribuer à Christian Monteil, pas à Rachel Mazuir » poursuivra Hubert Bertrand (Saint-Genis-Pouilly).

Equipe Laurenson 20/03/2014 15:19

Vos informations sont à actualiser, elles sont dépassées.
Remarque : vous avez oublié de signer.

En Bref

La liste « Prévessin-Moëns, une commune pour tous » a eu, lors des élections de mars 2014, 6 représentants élus au conseil municipal. Ce groupe minoritaire est composé de Jean-Paul Laurenson, Laurence Beronja, Rémy Suss, Mady Kung, Nathalie Prindezis et Mario Cerami. Ces élus et les membres de leur liste sont motivés par l'action de proximité et la recherche de l'intérêt général.

 

Les six élus minoritaires

Conseillers de la liste Prévessin-Moëns, une commune pour tous

 

Ø  Jean-Paul Laurenson, Maire honoraire

Ø Mady Kung

Ø Remy Suss

Ø Laurence Beronja

Ø  Mario Cerami

Ø Nathalie Prindezis

Hébergé par Overblog